Rechercher

SOUTIEN EN UKRAINE



L’ensemble des fonds récoltés sera envoyé à une association qui soutient l’armée ukrainienne.

Le collectif UkraineDAO, co-fondé par une activiste russe du groupe Pussy Riot, a mis en vente un NFT représentant le drapeau bleu et jaune de l’Ukraine au profit de l’association Come Back Alive, qui soutient l’armée ukrainienne. Au lieu d’avoir une seule personne propriétaire du NFT, chaque personne qui a enchéri est propriétaire d’un certain nombre de parts, ou ici de jetons.


Un visuel symbole du peuple ukrainien


Si le NFT lui-même peut surprendre, UkraineDAO n’a pas fait ce choix à la légère, comme le collectif l’explique sur son site : « Au début, on pensait qu’un artiste créerait quelque chose, mais cette idée a vite changé quand le groupe a décidé que le NFT devrait être un symbole du peuple ukrainien, au lieu d’attirer l’attention sur un artiste ou une esthétique en particulier. »

Selon le site PartyBid où la vente a eu lieu, plus de 3 000 personnes ont envoyé des dons en Ethereum. Chaque personne qui a envoyé de l’argent a reçu des parts de ce NFT sous forme de jetons $LOVE, proportionnellement au montant donné, mais les créateurs demandent qu’ils ne soient pas revendus : « Le jeton Love est un symbole, pas une action, qui commémore la contribution faite par le donateur. […] Nous décourageons l’échange de jetons, et nous incitons plutôt à les garder dans son portefeuille pour se rappeler des besoins humanitaires dans notre monde. »


La création de NFT encouragée par le gouvernement


L’idée de financer une armée et l’aide humanitaire par des NFT semble saugrenue, mais elle intéresse même le gouvernement ukrainien. Le ministre de la transformation numérique Mykhalio Fedorov a ainsi annoncé le 3 mars sur Twitter que le gouvernement créerait des NFT pour soutenir ses forces armées. Il n’a pas donné plus de précisions quant au visuel ou au site de vente.

Le gouvernement ukrainien ayant déclaré fin février qu’il acceptait les dons en cryptomonnaie, il n’est pas très étonnant que des NFT soient vendus pour collecter des dons. Le magazine américain Time a par exemple créé « TIMEPieces : Artists for Peace », une collection de 11 œuvres vendues sur la plateforme de NFT OpenSea, et collecté plus de 300 000 dollars en Ethereum pour l’aide humanitaire en Ukraine.


source: https://leclaireur.fnac.com/article/76226-un-nft-du-drapeau-ukrainien-vendu-67-millions-de-dollars/

2 vues0 commentaire